Nous comprenons que ce climat politique a renversé votre monde », vous dit cette publicité télévisée des années 1950. « Le refuge sous-terrain est votre meilleur moyen de défense face aux retombées radioactives. » Viennent alors une musique guillerette, des jumeaux qui font des claquettes et une danseuse qui prépare un croissant parfait. Bienvenue dans votre nouvelle maison de luxe… Enfouie 8 mètres sous terre. Elle comprend un mini-golf, une piste de danse, une piscine, deux jacuzzis et une sirène ultramoderne. « C’est la réalité. » Enfin, jusqu’à ce que la sirène nucléaire retentisse. « (The [End) of History Illusion] », réalisé par Celia Rowlson-Hall, est le quatorzième épisode de Miu Miu Women’s Tales, la série de courts-métrages réalisés par des femmes, applaudie par la critique et qui célèbre la féminité au XXIe siècle.

La danseuse/chorégraphe/réalisatrice Celia Rowlson-Hall est notamment connue pour sa chorégraphie dans la série Girls, son travail sur les clips d’Alicia Keys et MGMT, ses courts-métrages tendres et tristes tels que The Audition et Prom Night, et MA, une réinterprétation contemporaine et muette de l’aventure de la Vierge Marie dans les déserts et les routes poussiéreuses. Pour Filmmaker Magazine, Celia Rowlson-Hall « transforme une forme d’art en une autre » et « utilise son corps pour raconter des histoires ».

À propos de son court-métrage Women’s Tales, Celia Rowlson-Hall explique : « Je voulais explorer le mercantilisme et la peur, en créant un spectacle pour distraire et amuser, pour s’évader de la réalité du présent ». Elle connaissait le cadre parfait pour ce récit : l’ère de la Guerre froide, un bunker nucléaire à Las Vegas, qui a été transformé en un foyer familial pittoresque dans lequel on pourrait vivre pendant un an en cas de guerre nucléaire. « Lorsque j’ai vu la nouvelle collection de Miu Miu, les textiles et les couleurs, j’ai tout de suite voulu créer des personnages qui pourraient correspondre à cet espace. »
Ces personnages se désintègrent peu à peu dans « (The [End) of History Illusion] » alors que les événements cataclysmiques du dessus se répercutent sous la surface. La communauté pastel ne peut plus faire face à l’illusion musicale hollywoodienne. Une nouvelle réalité apporte chaos et confusion. L’esprit du film est inspiré de la vision qu’a Celia Rowlson-Hall de Miu Miu : « élastique, terre à terre, sensible et téméraire ».

Une nouvelle plateforme Instagram @miumiuwomenstales a été lancée. C’est un espace d’expression innovant et gratuit qui explore la complexité riche que représente le fait d’être une femme.

Women's Tales archives

1

« The Powder Room »
Women's Tales #1

réalisé par Zoe Cassavetes

2

« Muta »
Women's Tales #2

réalisé par Lucrecia Martel

3

« The Woman Dress »
Women's Tales #3

réalisé par Giada Colagrande

4

« It’s Getting Late »
Women's Tales #4

réalisé par Massy Tadjedin

5

« The Door »
Women's Tales #5

réalisé par Ava DuVernay

6

« Le donne della Vucciria »
Women's Tales #6

réalisé par Hiam Abbass

7

« Spark and Light »
Women's Tales #7

réalisé par So Yong Kim

8

« Somebody »
Women's Tales #8

réalisé par Miranda July

9

« De Djess »
Women's Tales #9

réalisé par Alice Rohrwacher

10

« Les 3 Boutons »
Women's Tales #10

réalisé par Agnès Varda

11

« Seed »
Women's Tales #11

réalisé par Naomi Kawase

12

« That One Day »
Women's Tales #12

réalisé par Crystal Moselle

13

"Carmen"
Women's Tales #13

réalisé par Chloë Sevigny

15

« Hello Apartment »
Women's Tales #15

réalisé par Dakota Fanning

16

"The Wedding Singer's Daughter"
Women's Tales #16

directed by Haifaa Al-Mansour